Michael Alig rêvait de devenir le Andy Warhol des années 90. Par son talent et son travail, il finira roi des soirées new-yorkaises. Ses excès en tout genre le conduiront à la limite de l’overdose et au meurtre de son dealer, le ténébreux Andre (Angel) Melendez, dans le cadre d'un différent lié à la vente de drogue.

Le colocataire de Michael Alig frappa violemment, à plusieurs reprises, Andre (Angel) Melendez avec un marteau et Michael Alig l'acheva en l'étouffant avec un oreiller. Embarrassé par le cadavre et ne sachant pas comment le faire disparaître, Michael Alig le déposa dans une baignoire remplie de glaçons.  Au bout de quelques jours, l'odeur du cadavre en décomposition devenant trop forte, il décida de trouver une solution plus radicale. Après s'être envoyé une dose d'héroïne pour se donner du courage, il entreprit de démembrer le cadavre, dont il scia les jambes, pour tenter de s'en débarrasser. Les restes, solidement empaquetés dans plusieurs sacs poubelles, furent jetés dans le fleuve Hudson (Etat de New York, USA) faisant face à la ville de New York.

Autographe encadré.