À tort ou à raison, les histoires criminelles exercent un intérêt, voire une fascination plus ou moins saine chez bon nombre de personnes. Pour l'auteure Corinne Philippe, son engouement ne réside pas tant dans les crimes en eux-mêmes que dans les histoires humaines qui les composent. Au fil de cet entretien, je vous propose de découvrir une auteure passionnée et investie, toujours soucieuse de restituer avec précision des affaires qui ont marqué les consciences. Corinne Philippe relate les parcours et les agissements des criminels, explore leur psychologie, mais rend aussi hommage aux victimes qui ont funestement croisé leur chemin. Toujours très documentés, ses ouvrages sont le fruit de recherches fastidieuses.

Entretien avec l'écrivaine Corinne Philippe :

Bonjour Corinne, avant toute question, peux-tu te présenter ?

Bonjour David, je suis née à Paris en 1961. J'ai passé la plus grande partie de ma vie en Bretagne au contact d'une grand-mère férue de polars noirs et de procès d'assises qui m'a donné le virus très jeune. Les aléas de l'existence m'ont conduite sur un autre chemin professionnel que la criminologie, mais la passion est restée intacte.

Quel est le premier livre que tu as écrit ?

Mon tout premier ouvrage est un roman, « Le tueur aux étoiles », paru en 2010. C'est l'histoire d'un tueur en série qui sème des cadavres mutilés en les déposant sur des statues, dans différents Etats des Etats-Unis, ma seconde passion. Après celui-ci, j'ai écrit six autres romans, dont « Le Syndrome Ed Gein », une fiction basée sur des faits réels. Cela m'a ensuite amenée tout naturellement à me tourner vers des histoires vraies, genre que j'avais envie d'explorer depuis un bon moment.